// Par Maxime Guennec //

Des records à la pelle 

Mercredi soir, de nouveaux records ont été battu. En effet, les trois principaux indices boursiers américains que sont l’indice Dow Jones (23157), le S&P 500 (13094) et le Nasdaq (6129) mais également le CAC 40 (5383), le Nikkei (21503) ainsi que le DAX 30 (13094) ont de nouveau terminé sur des plus hauts historiques.

Il ne s’agit pourtant plus d’un phénomène extraordinaire, une euphorie certaine a saisi les marchés financiers depuis fin août où la progression la plus spectaculaire s’avère encore une fois prendre place sur les bourses américaines. L’indice Dow Jones et le S&P 500 bénéficient pour la 5e semaine consécutive d’une hausse et en s’appuyant sur une montée du prix du pétrole et d’une tendance haussière des taux de la FED, sembleraient bien partis pour enchainer une 6e.

Les marchés européens, malgré de nouveaux maximums, apparaissent légèrement en retard par rapport à leurs homologues américains, ce qui laisserait la porte ouverte à un probable rattrapage logique dans le cadre d’arbitrages des opérateurs.

Faut-il craindre un retournement violent ?

La bourse de New York n’a plus connu de repli majeur depuis mars 2009 et la crise financière. Cependant, celle-ci a pu faire face à des épisodes de forte volatilité. Par exemple, malgré l’existence de système de courts-circuits pour éviter les paniques, le cours du Dow Jones avait, en mai 2010, chuté de 600 points en seulement quelques minutes : « rien n’a pu l’arrêter, ça s’est passé trop vite » concède Charles Geisst, professeur de finance à Manhattan College. Par ailleurs, la multiplication récente des « Dark Pools » et l’explosion des fonds de gestion indiciels (ETF) pourraient laisser entrevoir pour les plus pessimistes un risque de retournement violent des cours.

Toutefois, l’économie américaine se porte bien. Le taux de chômage est faible, la consommation des ménages et les profits sont importants. Par ailleurs, les conditions du marché de crédit restent favorables et les investisseurs croient toujours en la grande réforme fiscale de Trump : tout cela garanti une certaine stabilité à court-terme.

La place désormais à une période de digestion ?

Depuis leur dernier record mercredi, les bourses sembleraient avoir freiné leur élan haussier pour laisser place à une « consolidation horizontale » sans pour autant qu’il y ait de signes concrets de retournement. Le CAC 40, par exemple, se doit de digérer la hausse de +7,5% vécue en 1 mois et demi, ce qui expliquerait sa progression plus lente depuis jeudi.

 

Sources :

Clôture de Wall Street : nouveaux records avec les résultats d’entreprises par Victoria Adam, le 16/10/2017 : http://www.boursier.com/indices/actualites/news/cloture-de-wall-street-nouveaux-records-avec-les-resultats-d-entreprises-744218.html

Les Bourses européennes en hausse après les records à Wall Street par Blandine Henault, le 18/09/2017 : http://www.boursorama.com/actualites/les-bourses-europeennes-en-hausse-apres-les-records-a-wall-street-b1155970c43bc598bd58f64876cfde90

Le krach de 1987, souvenir lointain pour une Wall Street euphorique par abc bourse, le 19/10/2017 : https://www.abcbourse.com/forums/msg602824_le-krach-de-1987-souvenir-lointain-pour-une-wall-street-euphorique.aspx

Image de l’article :   http://money.cnn.com/2017/07/14/investing/dow-record-trump-rally-wall-street/index.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *