// Jack C //

Xavier Rolet, un nom pas si familier pour certains d’entre nous, cet homme représente l’inertie majeure du succès du London Stock Exchange (LSE) depuis 2009. Ses années d’études à Marseille Business school (aujourd’hui KEDGE Business School) débouchera en 1981 sur un MSc en management science & finance, auquel il ajoutera un MBA à Colombia en 1984.

Son parcours lui permet ensuite de devenir trader pendant une quinzaine d’années pour de multiples banques d’investissement telle Goldman Sachs, pour enfin travailler 8 ans à Lehman Brothers où il assurait les activités françaises, notamment au moment de la faillite de 2008. Après la disparition de Lehman Brothers Xavier Rolet sera nommé directeur général du LSE en 2009.

Qu’est-ce que le LSE et quels effets Xavier Rolet a-t-il eu sur son fonctionnement?

Avant 2009, cette bourse se concentrait principalement sur le trading d’actions de compagnies cotées du Royaume-Uni pour contrer les tentatives des grandes firmes et des fonds d’investissement étranger à détenir des majorités de décisions dans ces dernières. L’activité de cette bourse était très restreinte au marché domestique.

Cependant, l’arrivée de Mr Rolet a marqué le début d’une période d’élargissements de l’activité et d’une augmentation considérable de la capitalisation, qui atteint aujourd’hui 17 milliards de dollar.

Sa principale stratégie d’élargissement a été celle des fusions et acquisition, une pratique très rentable pour le LSE qui concentre aujourd’hui l’activité de : la Borsa italiana, le FTSE international, Citigroup’s global bond analytic business et Frank Russell, pour nommer les plus important. Tout cela a conduit à une augmentation du bénéfice opérationnel du LSE de £182 million en 2010 à £426,8 million aujourd’hui.

Pourquoi Xavier Rollet quitte t-il le LSE?

Il serait facile d’imaginer que la cause de son départ est dû au fait de son attachement à la France et de sa posture face à la dissolution du coeur financier mondiale, très discutée depuis le Brexit. Ce n’est pas le cas. Après une décennie à la tête d’une institution de la City tel le London stock Exchange, il est coutume de laisser la place à quelqu’un d’autre. Il avait programmé son départ après une fusion réussie avec la Deutche Börse, mais lorsqu’en mars Bruxelles interdit cette fusion il y renonce.

Depuis cette date le français a annoncé à nouveau son départ, bien que le délai soit de 14 mois, la relève va devoir être en adéquation avec la stratégie et les espoirs du LSE, et puisque la barre a été placée aussi haute, la recherche du nouveau directeur général a déjà débuté.

Sources :

Tough times loom for LSE after roller bows out, Phillip Stafford, Financial Times du vendredi 20 octobre 2017.

https://www.theguardian.com/business/nils-pratley-on-finance/2017/oct/19/lses-french-boss-xavier-rolet-says-its-time-to-go-but-why

http://abonnes.lemonde.fr/economie/article/2017/09/18/xavier-rolet-le-defenseur-francais-de-la-city_5187214_3234.html?xtmc=xavier_rolet&xtcr=1

http://abonnes.lemonde.fr/economie/article/2017/03/29/bruxelles-interdit-definitivement-la-fusion-des-bourses-de-londres-et-de-francfort_5102593_3234.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *