// Par Dounia Loudari //

Ces dernières années, la biotech s’est imposée comme étant un secteur-clé des marchés boursiers qui occupe une place significative dans les portefeuilles des gérants de fonds.

En effet, sur la principale place boursière de la Zone euro Euronext,  le nombre de biotechs cotées est passé de 12 à 47 entre 2012 et 2017 avec une capitalisation boursière globale qui atteint près de 14 milliards d’euros. Ainsi, La valorisation totale de ces sociétés a progressé de 1,9 milliards d’euros depuis le début de l’année, notamment grâce au succès des biotechs françaises, qui représentent désormais 72% de l’indice. Plus encore, les nouvelles introductions en Bourse et les annonces cliniques positives comme celles concernant la recherche sur le SIDA expliquent aussi cet engouement .

Un secteur particulièrement volatile

Le secteur des biotechs s’avère être  fortement  spéculatif , surtout après le boom qui a duré de 2012 à 2015. En effet, dans le domaine des biotechs, les désillusions sont  nombreuses comme en témoigne l’année 2016 .

Ainsi, le secteur fait face à plusieurs débâcles boursières. Parmi les plus importantes en Bourse, Adocia et Cerenis  (-75 et 78% respectivement depuis le 1er janvier), Quantum Genomics (-57,20%) ou encore Valneva (-50%). Ces échecs illustrent des difficultés majeures . En effet, la mise au point d’une molécule nécessite énormément de temps, environ une quinzaine d’années avant l’obtention d’une autorisation de mise sur le marché. En outre, ce long processus nécessite beaucoup d’argent, en moyenne 500 millions de dollars par an. Plus encore, le « newsflow » littéralement le «flux d’annonces»  joue un rôle déterminant.

Pourtant, l’indice de référence du secteur des biotechs européennes Next Biotech est en hausse de 9,84% depuis le début de l’année. En effet, la volatilité du secteur en fait le meilleur choix pour les traders qui peuvent jongler avec le titre à la hausse comme à la baisse.

Next Biotech vs Nasdaq Biotech

Si certaines biotechs françaises enregistrent des succès comme Abivax (+92%), ErytechPharma (+69,5%) , Cellectis (+40%) ou encore Genfit (+20% depuis le 1er janvier) . Il n’en reste pas moins que le secteur européen est très largement dépassé par l’indice du Nasdaq Biotech. A titre d’exemple, Amgen représente ainsi 133 milliards de dollars, soit, à lui seul, 10 fois la capitalisation boursière de toutes les biotechs cotées sur Euronext. L’une des principales raisons est la facilité de financement aux Etats-Unis. Dès lors, les biotechs détiennent dans la plupart des cas plusieurs années de cash et plusieurs molécules en voie de développement, elles sont ainsi moins sensibles au « newsflow » qu’en Europe.

Toutefois, il est à noter que  les dépenses en R&D sont en hausse (+ 70% entre 2012 et 2016 selon Euronext), permettant de réduire à l’avenir les écarts de valorisation entre les biotechs européennes et américaines.

Deux exemples révélateurs

L’action de DBV Technologies, dont le produit phare était attendu en 2018 comme étant le premier blockbuster d’une start-up française, a dégringolé de 45% ce lundi à la Bourse de Paris après l’échec partiel de son étude de phase III Pépites sur le produit Viaskin Peanut aux États-Unis. Ainsi, plus d’un 1 milliard d’euros de capitalisation sont partis en fumée en une journée.

Le 1er Décembre 2016, l’action de la société Carmat avait chuté de près de 29% à l’ouverture de la séance, suite à l’annonce la veille du décès d’un cinquième patient porteur de la prothèse cardiaque mise au point par la biotech. Quelques mois plus tard, la première implantation de cœur artificiel de Carmat à l’étranger réalisée ce mardi au Kazakhstan a poussé, à la hausse, le titre du fournisseur médical de 6% en Bourse.

Ainsi, face à un secteur aussi dépendant vis-à-vis des découvertes, de la réussite ou, au contraire, de l’échec d’un essai clinique, le modèle économique des biotechs repose, plus que tout, sur l’espoir.

Sources :

Euronext : « Euronext et Biotech Bourse lancent le premier baromètre trimestriel de la biotech »

https://www.euronext.com/fr/actualite/euronext-et-biotech-bourse-lancent-le-premier-barometre-trimestriel-de-la-biotech

Les Echos : « Les biotech européennes séduisent de plus en plus »

https://www.lesechos.fr/25/07/2017/lesechos.fr/010156826031_les-biotech-europeennes-seduisent-de-plus-en-plus.html

Les Echos : « En hausse après une première implantation de cœur artificiel à l’étranger »

https://investir.lesechos.fr/actions/actualites/en-hausse-apres-une-premiere-implantation-de-c-ur-artificiel-a-l-etranger-1715346.php

Le Revenu : « Biotechs : oublier 2016 , miser sur 2017 ? »

http://www.lerevenu.com/bourse/biotechs-oublier-2016-miser-sur-2017

Les Echos : « Fièvre boursière sur les sociétés de la recherche médicale en France »

https://www.lesechos.fr/24/03/2014/LesEchos/21653-125-ECH_fievre-boursiere-sur-les-societes-de-la-recherche-medicale-en-france.html

Source image : https://goo.gl/images/ZiyPuL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *