// par Louis PETER //

La réélection de Shinzo Abe

Le dimanche 22 octobre 2017, Shinzo Abe et son parti, le parti libéral démocrate, ont remporté les élections législatives. Il en résulte que Shinzo Abe conserve sa majorité avec 2/3 des sièges (312 sur 465) à la Chambre des Représentants. Ainsi, il pourra poursuivre la mise en place des Abenomics qui repose principalement sur trois grands points, ces trois grands points étant appelés les « trois nouvelles flèches ». Ces dernières sont : une économie forte, l’éducation et la mise en place d’un système social plus important et plus rassurant. Shinzo Abe veut respectivement, augmenter le PIB du Japon à 600.000 milliards de yen (4.560 milliards d’euros) en 2020, augmenter le taux de naissance à 1,8 enfants par femme et réduire le turnover …

Les trois premières flèches, mises en place pour redresser le Japon en 2012, étaient une relance budgétaire, une stratégie pour envisager une croissance à long terme et une politique monétaire avantageuse.

La première flèche (la relance budgétaire) a permis d’investir 20.000 milliards de yens (175 milliards d’euros) dans l’économie japonaise. Elle a aussi consisté à une hausse de la TVA de 5 à 10%.

La deuxième flèche (la croissance à long terme) a consisté en une réforme du système énergétique japonais, une ouverture économique, notamment avec la signature du TTP, d’un traité de libre échange avec la Chine et la Corée du Sud, du RCEP, … Cette croissance à long terme a également été recherchée par une réforme agricole ainsi que la mise en place des ZES (tokku en japonais).

La troisième et dernière flèche (la politique monétaire) avait pour but de remonter le taux d’inflation à 2% pour lutter contre la déflation, de remettre de la monnaie en circulation en rachetant des produits financiers, à maintenir le taux directeur de la BoJ (Bank of Japan) entre 0 et 0,1%,…

Ces trois flèches ont eu des résultats très satisfaisants. En effet, elles ont permis au Japon de retrouver le plein emploi, de retrouver une balance commerciale positive, de faire disparaître la déflation et d’augmenter les salaires.

Quel impact pour la bourse ?

La réélection de Shinzo Abe ainsi que sa large majorité à la Chambre des Représentants a eu un effet très bénéfique sur le Nikkei car elle assure la continuité de la politique qui a pour ligne directrice ces « trois nouvelles flèches ». En effet, au lendemain de sa réélection, le lundi 23 octobre 2017, l’indice a battu un record depuis sa création en 1950, en étant en hausse pendant 15 jours consécutifs, atteignant les 21.696,65 points. Il a également enregistré sa sixième semaine de hausse consécutive. Cette réélection est une aubaine pour les investisseurs car cela leur assure la poursuite des Abenomics et donc de la politique monétaire qui vise à faire baisser la valeur du yen, augmentant les exportations. En effet, le dollar s’échange aujourd’hui contre 114, 09 yens sur le Forex et continue de reculer, un record depuis 3 mois. De plus, le secteur de l’assurance a connu une hausse de 1,4% alors que le secteur bancaire lui, a connu une hausse de 1,1%

Bibliographie

http://fortune.com/2017/10/22/shinzo-abe-japan-election-nikkei/

http://www.thehindu.com/business/markets/nikkei-set-record-15th-straight-rise-after-abe-wins-election/article19905376.ece

https://www.cnbc.com/2017/10/22/asia-markets-japan-election-dollaryen-fed-chair-race-in-focus.html

https://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/030766114322-shinzo-abe-offre-15-jours-daffilee-de-hausse-au-nikkei-2124489.php

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *