// Par Dounia Loudari //

Le déficit commercial des USA atteint 566 milliards de dollars en 2017, un record depuis 2008. Cette nouvelle est loin de plaire à Donald Trump qui a fait de la réduction du déficit commercial, symbole de la concurrence déloyale, une de ses priorités.

Un déficit qui se creuse

Selon le département du Commerce, le déficit des échanges extérieurs américains s’est élevé à 566 milliards de dollars en 2017 (+12% par rapport à 2016). Plus inquiétant encore, le solde des échanges de biens avec le reste du monde s’est élevé à 796 milliards de dollars (+8%).

Rappelons que dans le but de réduire le déséquilibre commercial, Donald Trump avait notamment lancé la renégociation du traité de libre-échange avec ses voisins mexicains et canadiens (Alena).

Un déficit qui devrait se creuser encore

Malgré la reprise mondiale et un dollar faible, la forte consommation intérieure et le l’accroissement des investissements due à la forte croissance américaine et à la récente réforme fiscale devraient faire augmenter la demande d’importations aux Etats-Unis et ainsi le déficit commercial.

Le poids d’un tel déficit extérieur aura certainement un impact sur la croissance du PIB. Le commerce extérieur avait déjà réduit la croissance du PIB du quatrième trimestre 2017 de  1,13 point.

2.900 milliards de dollars d’importations

Durant l’année 2017, les exportations américaines ont augmenté de 5,5%. Toutefois, les importations ont progressé beaucoup plus rapidement (+6,7%). Le renchérissement des prix du pétrole a aussi beaucoup pesé sur le déficit aux côtés des importations de biens de consommation courante et manufacturés (602 milliards) qui ont tous atteint des records.

Ces importations record sont en provenance de Chine (505 milliards de dollars, contre 130 milliards d’exportations américaines) et du Mexique (314 milliards contre de 243 milliards) … De quoi alimenter de futures tensions entre Washington, Pékin et Mexico.

Ce déficit commercial peut être vu comme une des conséquences de la  «surexpansion impériale»  énoncée par l’historien britannique Paul Kennedy, spécialiste des relations internationales et de la géostratégie. En effet, cette «surexpansion impériale» est, selon lui, source des déficits américains et épuise notamment ses ressources économiques.

Sources :

Les Echos : « Etats-Unis : le déficit commercial se creuse toujours davantage »

https://www.lesechos.fr/monde/etats-unis/0301259390513-le-deficit-commercial-americain-se-creuse-toujours-davantage-2151260.php

Image : Ben Margot/AP/SIPA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *