Après Vincent Bolloré et l’épisode Canal + il y a quelques années, TF1 est elle aussi passée à l’offensive. Les autres médias ont décidé de ne pas se laisser faire et de longues négociations sont en cours.

Pourquoi cette crise ?

TF1 a entrepris de faire payer les différents opérateurs pour télé (Bouygues, Free, Orange, SFR, Canal+) pour diffuser ses chaînes. Le groupe souhaite diversifier ses revenus et moins dépendre de la publicité. Les contrats arrivant à échéance, les négociations ont repris, certains comme Bouygues et SFR ont accepté de verser une dizaine de millions d’euros. La hausse des prix est compensée par l’ajout de services dits « premium » : diffusions en 4K, avant-premières ou possibilités de revenir au début du programme. D’autres ont néanmoins refusé ces conditions : Free les trouve extravagantes, Canal estime ne pas avoir à payer pour un service gratuit et Orange refuse de signer un nouveau contrat.

Quelles sont les conséquences et les issues possibles ?

Pour TF1 le risque est important, le groupe pourrait perdre jusqu’à 40% de son audience et par conséquent de ses revenus publicitaires. Canal a d’ores et déjà cessé la diffusion de toutes les chaînes du groupe, Orange et Free pourraient suivre cette décision faute de nouvel accord.

Pour les opérateurs les risques sont aussi importants, car les abonnés pourraient migrer vers d’autres services qui poursuivent la diffusion des chaînes. D’autant plus que TF1 est le détenteur des droits de diffusion de la Coupe du Monde de football, l’évènement sportif majeur de l’année qui attire des millions de spectateurs. Les opérateurs risquent donc de se voir privés de diffusion des matchs.

Ainsi, tout le monde a intérêt à trouver un accord afin de ne pas voir ses audiences et ses revenus baisser.

 

Sources

Piquard, François Bougon et Alexandre. “Pourquoi Canal+ a Coupé L’accès Des Chaînes De TF1 à Ses Abonnés ?” Le Monde.fr, Le Monde, 3 Mar. 2018, www.lemonde.fr/economie/article/2018/03/02/canal-coupe-l-acces-des-chaines-de-tf1-a-ses-abonnes_5264657_3234.html.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *