//Par Norman Lucas//

 

Aujourd’hui SKEMA Finance analyse l’actualité sur le marché des devises et il semble que pour cette nouvelle année le repli du billet vert soit l’un des sujets dominants concernant ce domaine. Ce recul du dollar est anticipé par les spécialistes pour plusieurs raisons, tout d’abord selon Bilal Hafeez, responsable de la stratégie sur les changes chez Nomura, « La plupart des facteurs qui ont soutenu le dollar en 2018 vont se dissiper cette année ». En outre « l’exceptionalisme américain » (forte croissance, dollar élevé) qui a marqué 2018 combinée à un dollar historiquement élevé ( depuis 2006, la devise a connu 8 années de hausse et 5 de baisse) présagent une baisse de la devise américaine à court terme.

 

Pour comprendre en profondeur les autres raisons qui poussent les investisseurs à anticiper la chute du dollar, il est nécessaire de rappeler les facteurs qui influencent le taux de change d’un pays. Ces facteurs sont le commerce extérieur (un pays qui a un excédent extérieur entraine une hausse de la demande de devise et ainsi une hausse du taux de change), le taux d’intérêt directeur de la banque centrale (un taux directeur élevé entraîne un meilleur rendement de la monnaie à court terme, ce meilleur rendement va augmenter la demande de monnaie de la part des investisseurs et ainsi augmenter le taux de change) et enfin l’inflation (un taux d’inflation trop élevé est un facteur de défiance pour les investisseurs, cela va provoquer une baisse de la demande de la devise et ainsi une baisse du taux de change). Or, Donald Trump s’apprête à influencer l’ensemble des facteurs qui déterminent le taux de change à travers sa politique.

Tout d’abord, 2019 pourrait être l’année d’un pacte sur les changes entre les Etats-Unis et la Chine : l’administration Trump veut un dollar plus faible afin de soutenir sa croissance qui ralentit alors que la Chine veut faire remonter sa devise pour attirer les investisseurs étrangers notamment vers son marché obligataire. Un accord entre les deux pays permettrait au billet vert de chuter vers 6,25 yuan (alors qu’un dollar vaut 6,75 dollar actuellement).

 

En outre, Donald Trump a remis l’indépendance de la banque centrale américaine en question et compte potentiellement utiliser la section 10 du « Federal Reserve act » qui permet en théorie au président américain de révoquer le président de la FED avant son terme, en cas de faute ou négligence dans l’exercice de sa fonction. La faute du président de la FED Jerome Powell serait de vouloir augmenter les taux d’intérêts directeurs pour lutter face à l’inflation et à une éventuelle bulle spéculative, cependant cette décision n’arrange pas les affaires de Trump car elle a également pour conséquence d’augmenter le taux de change des Etats-Unis face aux autres devises, ce qui pénalise le commerce extérieur. Ainsi Donald Trump pourrait vouloir un ralentissement de la hausse des taux d’intérêts de la FED afin de permettre au dollar de chuter sur le marché des devises ce qui aurait pour effet de rendre les produits américains beaucoup plus compétitifs.

 

Toutefois malgré l’ensemble de ses facteurs le dollar n’est pas certain de chuter face à certaines devises comme l’euro. En effet, 2019 pourrait être l’année qui verrait l’euro chuter de manière encore plus importante que le dollar à cause des séismes politiques éventuels qui guettent la zone (Brexit, victoire des mouvements populistes aux élections européennes de Mai 2019…).

 

Sources :

https://www.latribune.fr/economie/international/face-a-trump-le-patron-de-la-fed-reaffirme-son-independance-avec-force-802810.html

https://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/0600482571231-changes-la-baisse-du-dollar-au-centre-des-previsions-des-strateges-en-2019-2235186.php

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *