//Par Matthieu Poisson//

 

La lettre du président Macron publiée lundi dans la presse va être adressée à tous les Français

Le président de la République y tente de convaincre les français de participer au « grand débat national », organisé en réponse aux « gilets jaunes ». Quatre principaux thèmes sont présents dans cette lettre : la fiscalité et les dépenses publiques, l’organisation de l’État et des services publics, la transition écologique mais également la démocratie et la citoyenneté. Emmanuel Macron qualifie ce « grand débat national » d’« initiative inédite » rappelant aussi que ce n’est « ni une élection, ni un référendum ». Le président a fixé la fin de cette consultation au 15 mars, où il viendra lui-même rendre des comptes.

Pas de rétropédalage en vue concernant l’ISF

« Comment pourrait-on rendre notre fiscalité plus juste et plus efficace ? Quels impôts faut-il à vos yeux baisser en priorité ? » interroge Emmanuel Macron, « Chez nous, un grand nombre de citoyens paie un impôt sur le revenu, parfois lourd, qui réduit les inégalités. (…) L’impôt est au cœur de notre solidarité nationale. C’est lui qui finance nos services publics. Mais l’impôt, lorsqu’il est trop élevé, prive notre économie de ressources [et] les travailleurs du fruit de leurs efforts. ».

Même s’il fait référence à l’ISF, le chef de l’Etat s’oppose à tout retour de l’impôt sur la fortune justifiant le fait que cet impôt priverait le pays de ressources financières non négligeables et créatrices d’emplois ce qui n’a pas tardé de faire réagir sur Twitter Olivier Faure, le premier secrétaire du PS : « On ne convoque pas tous les Français à un débat en leur interdisant de parler par exemple de l’ISF. Les conclusions doivent être celles des Français, pas celles déjà prévues par le président de la République ». Il faut rappeler que l’ISF n’a pas été totalement supprimé mais a plutôt changé pour se transformer en impôt sur la fortune immobilière (IFI).

Il convient aussi d’évoquer le véritable couac autour de la taxe d’habitation qui devait être supprimée pour tous. En définitive la suppression de la taxe d’habitation pour seulement 80 % des ménages ou encore la « flat tax » sur les revenus du capital (taxe assez basse) ne devraient par ailleurs pas être modifiées.

 

Le service public y a largement sa place

Le candidat Macron avait aussi pour objectif de supprimer 120 000 postes de fonctionnaires durant son quinquennat, mais le rapport « Action publique 2022 », avait été mis de côté dès l’été 2018. Le thème est potentiellement très explosif, alors que dans ce même temps le maintien des services publics et le train de vie de l’Etat figurent parmi les revendications des gilets jaunes et des élus.

 

 

Sources :

-https://www.europe1.fr/politique/information-europe-1-la-lettre-demmanuel-macron-va-etre-envoyee-aux-francais-3838931

https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/01/14/lettre-aux-francais-le-retour-de-l-impot-sur-la-fortune-ecarte_5408846_823448.html

https://www.linternaute.com/actualite/politique/1445937-lettre-de-macron-pdf-le-texte-integral-le-resume-les-interrogations/

https://www.elysee.fr/admin/upload/default/0001/03/0090173c1bc9aaa87f21995ae3b88a55f1fda3d0.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *