//Par Matthieu Poisson//

Un précédent article « L’Age d’or de l’Asset Management » vous avait présenté les rouages et la bonne santé de l’Asset Management. Entrons maintenant plus en détail dans les métiers qui composent cette branche de la finance avec notamment une analyse des métiers composants le Front Office

Une société d’Asset Management est régie par trois différents pôles, on distingue le Front Office (gérants de fonds, analystes financiers, sales, table de négociation, broker), le Middle Office (contrôle des opérations incluant le contrôle de risques et le contrôle des ratios de l’Asset Manager) et enfin le Back Office, un pole plus administratif dans l’Asset Management. 

Le Front Office

Parmi les trois pôles précédemment présentés il s’agit du pôle qui crée des profits au sein des sociétés de gestion d’actifs en investissant les capitaux des clients-investisseurs, c’est le Front qui interagit avec les marchés boursiers comme l’explique Mathieu Londeix (Meritis). Parmi ces clients il y les investisseurs institutionnels (banques etc…) et les particuliers.

L’analyste financier

L’analyste financier évalue les sociétés de son domaine de compétences (secteur d’activité etc…). Il analyse les résultats, les publications des sociétés ainsi que leur stratégie sur le court et le long terme.

Grace à son analyse et à sa maitrise de la finance d’entreprise il est capable de valoriser une entreprise et de lui attribuer un objectif quant à son cours (valorisation boursière). Il va donc émettre une recommandation au gérant de fonds.

Un analyste financier spécialisé dans les obligations appréciera la capacité d’une société à rembourser ses dettes grâce à l’analyse de ses les bilans et de ses comptes de résultats.

Les sales

Les sales sont les commerciaux de l’Asset Management. Ils contribuent au développement, à la croissance et à la fidélisation du portefeuille-client.

La table de négociation

La table de négociation fait suivre les ordres d’achats et de ventes de titres des gérants aux brokers. Elle surveille les oscillations des actions et obligations pour tirer profit du marché. Il faut noter que la table de négociation peut être externe à la société de gestion.

Les brokers

Les brokers sont des intermédiaires financiers dont la mission est d’acheter ou de vendre des produits financiers pour le compte des sociétés de gestion et des gérants plus particulièrement, ils doivent donc trouver vendeur ou acheteur selon les ordres des gérants (ordres passant par le Middle-Office). Encore une fois, les brokers ne font pas partie de la société de gestion (prestataires) mais sont en quelque sorte des sous-traitants (très réglementés). Plus les sociétés de gestion passent d’ordres (achat ou vente), plus les brokers gagnent d’argent car ils perçoivent des commissions sur les mouvements de capitaux.

Les gérants de fonds

Le gérant de fond est la personne qui dirige le mouvement des fonds de la société de gestion après les notes des analystes financiers. Le but est d’investir dans des produits financiers (actions, obligations…) offrant un rapport optimal entre le rendement possible et espéré et le risque encouru. C’est soit la nature du fonds soit directement le client qui va déterminer la nature de l’investissement qu’il va confier au fonds (profil d’investisseur : défensif, agressif etc…). Les clients peuvent aussi directement investir dans le fonds de la société de gestion (OPCVM, SICAV), fonds composé selon le profil de la société de gestion par les analystes financiers et les gérants de fonds.

La gestion obligataire

On retrouve plusieurs stratégies dans la gestion obligataire, cela va de la gestion purement passive (réplique la performance d’un indice) à la gestion totalement active (se démarque de l’indice en jouant sur la duration (sensibilité du prix des obligations aux taux d’intérêts)).

Pour proposer un portefeuille d’obligations équilibré, le gérant doit prendre en compte différents critères : le rating des obligations ou notation pour informer l’investisseur sur les risques de l’investissement réalisé par des agences de notation (Standard & Poor’s, Moody’s et Fitch), la liquidité (capacité à acheter ou vendre rapidement une obligation, demande forte par exemple).

La gestion action

On retrouve aussi plusieurs stratégies dans la gestion action, gestion active ou gestion passive (réplique les oscillations d’un indice).

Dans le cadre de la gestion active, le gérant cherchera à surperformer l’indice de référence du fonds (Euro Stoxx 50 par exemple). Il sélectionnera différentes valeurs ayant un cours susceptible d’évoluer plus favorablement que les valeurs de l’Euro Stoxx 50. Il pourra dans son fonds sélectionner des valeurs ne faisant pas partie de l’indice de référence ou en pondérant les valeurs présentes grâce au PER par exemple. Cela peut donc passer par le calcul puis l’analyse du PER (Price Earnings Ratio) qui calcule le Prix de l’action sur le Bénéfice par action (BPA) pour déterminer si l’entreprise est susceptible d’être sous-évaluée (PER bas donc investissement intéressant) ou surévaluée (PER haut donc risque de survalorisation de l’entreprise, investissement risqué).

En moyenne le PER moyen du marché se situe entre 15 et 25, et il varie en fonction des conditions économiques. Il varie aussi en fonction du secteur d’activité.

Dans le cadre de la gestion passive, on va répliquer la performance d’un indice de référence (grâce à un tracker) en pondérant de manière identique à l’indice les valeurs au sein du fonds. L’avantage de cette forme de gestion est qu’elle limite les frais de gestion, de transaction et peut être automatisée.

La performance du gérant de fonds peut être appréciée en utilisant le P&L (Profit and Loss), cela permet de calculer les gains et les pertes que réalise son portefeuille.

Sources :

https://www.abcbourse.com/apprendre/20_asset_manager.html
https://marseille.latribune.fr/entreprises-finance/2016-07-06/les-obligations-convertibles-ce-qu-il-faut-savoir-et-qu-on-ne-vous-dira-jamais.html
https://www.cafedelabourse.com/lexique/definition/price-to-earnings-ration-per
https://www.oblis.be/fr/school/la-notation-ou-rating-dune-obligation-523551

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *