// Par Abdelmounaïm MESBAHI //

2019 pourrait être l’année des VTC dans le monde de la finance. Le vendredi 29 mars, 7 ans après sa création, Lyft a fait son introduction en bourse. Uber lui enjoint le pas pour une introduction courant avril.

Lyft, entreprise californienne proposant des services de voiture de transport avec chauffeur (VTC) et principal concurrent de Uber aux États-Unis, a été cotée sur le deuxième marché d’actions en volume : le Nasdaq. Après une ouverture à 72 dollars le titre, elle atteint les 88 dollars au cours de sa première séance sur les marchés et clôture à 78,29 dollars. Cette introduction lui vaut une capitalisation à 22,4 milliards de dollars. Cependant, dès le deuxième jour, les marchés doutent de la capacité de l’entreprise à réaliser des bénéfices, car bien que celle-ci ait doublé son chiffre d’affaire en 2018 pour atteindre les 2,16 milliards de dollars, elle reste lourdement en déficit avec plus de 900 millions de dollars de pertes. L’action LYFT perd ainsi près de 12% sur la seconde journée pour clôturer à 69,01 dollars l’action, soit moins que le prix d’introduction. Toutefois, cette dégringolade n’inquiète pas tellement l’entreprise ni les marchés puisque ce phénomène est assez courant chez les entreprises de la Tech. Facebook avait connu le même sort en 2012, tout comme Twitter et Alibaba. De plus, des pertes aussi importantes sont pratiquement un standard dans les VTC, à l’image de Uber, car les entreprises sont relativement jeunes et ont besoin de réaliser des investissements conséquents. L’action LYFT a d’ailleurs rapidement prit de la valeur pour finir cette semaine à 74,45 dollars.

Du côté d’Uber, l’introduction en bourse est prévue au cours de ce mois et les anticipations des analystes sont encore plus démesurées. Actuellement valorisée à 76 milliards de dollars, sa capitalisation pourrait dépasser les 100 milliards. Effectivement, l’entreprise ne fait pas dans la demi-mesure puisque la compagnie opère dans plus de 700 villes à travers le monde et occupe une place de leader incontesté avec 70% de part de marché aux États-Unis. Elle enregistre un chiffre d’affaire de 11,3 milliards de dollars en 2018 mais aussi des pertes records de 3.3 milliards de dollars.  Malgré ce chiffre, la confiance des investisseurs reste intacte car l’entreprise effectue d’importants investissements dans les voitures autonomes qui pourraient être la clé de la rentabilité, et continue son expansion dans de nouvelles villes et de nouveaux pays. Pas plus tard qu’en mars, Uber a racheté le leader du VTC au Moyen-Orient, Careem, pour 3,1 milliards de dollars. De plus, l’entreprise continue de pratiquer des prix très faibles pour ses courses dans une logique d’éliminer la concurrence et de gagner des parts de marché. Pour toutes ces raisons, l’introduction en bourse de Uber, pilotée par la banque Morgan Stanley, est à surveiller et suscite l’intérêt surtout pour des investissements à long terme.

Sources :

https://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/lyft-le-rival-duber-plonge-en-bourse-des-le-lendemain-de-son-ipo-1005837

https://www.reuters.com/article/us-uber-ipo-exclusive/exclusive-uber-plans-to-kick-off-ipo-in-april-sources-idUSKCN1QV2QU

https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-04-05/morgan-stanley-is-said-to-win-stabilization-role-for-uber-ipo

https://www.reuters.com/article/us-careem-m-a-uber/uber-buys-rival-careem-in-3-1-billion-deal-to-dominate-ride-hailing-in-middle-east-idUSKCN1R70IM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *