// Par Salomé ROBEIL//

Depuis l’abandon de Bretton Woods de 1971 impulsé par la volonté du président Nixon de démêler le cours du dollar de l’or, l’or a conservé une trajectoire ascendante sur les marchés financiers des matières premières. Le record absolu du prix de l’once d’or a été établi le 6 Septembre 2011 à 1921.17 XAU/USD. En 2012, l’or perd brutalement de sa valeur mais ne cesse depuis de conserver une course croissante sans pour autant surpasser la performance boursière de 2011. Mais qu’en sera-t-il pour l’avenir du cours ? Quelles prévisions peuvent être avancées au vu de l’information disponible ?

Plaçons-nous dans une perspective historique pour comprendre plus largement les fluctuations du cours de l’or au cours des précédents siècles. La valeur financière de l’or a pendant longtemps stagné du fait de son statut d’étalon des différents systèmes monétaires internationaux. De la Révolution Industrielle de 1870 jusqu’à la guerre de 1914-1918, les Etats ont pour obligation d’assurer le principe de la convertibilité-or de la Currency School ricardienne au sein du Golden Standard, soit la garantie de conversion absolue de la masse monétaire en or assurée par la Banque Centrale. Ce principe a également orchestré le système des Accords de Gênes de 1922, qui proposait aux nations adhérentes de mettre en œuvre soit une convertibilité de leur monnaie en or soit de considérer la livre sterling et le dollar comme des référents substitutifs à l’or, et de Bretton Woods de 1944 en s’appliquant cette fois-ci uniquement aux Etats-Unis. Pendant longtemps, le cours de l’or se devait donc d’être régulé par les différentes instances monétaires internationales et étatiques. Le prix d’une once d’or était de 45$ en 1945. Depuis l’abandon du système de Bretton Woods et de l’or comme étalon international lors de la ratification des Accords de la Jamaïque en 1976, la valeur de ce métal jaune ne cesse de gagner en valeur au cours du temps.

Cours de l’once d’or en Bourse de 1975 à 2015

Aujourd’hui, face à une multitude de facteurs introducteurs de biais d’incertitude sur les marchés financiers tels que les tensions politiques dans le Golfe Persique, la stagnation des croissances économiques et les niveaux d’endettement culminants des Grandes Nations, l’or joue actuellement un rôle de valeur-refuge. En effet, les investisseurs « se détournent des actifs risqués comme les actions, qui ont beaucoup souffert, et cherchent par tous les moyens à se mettre à l’abri. L’or, valeur refuge par excellence, profite de ce climat anxiogène », explique Stéphane Levy, stratégiste chez Chahine Capital. L’instabilité du commerce international amène les différents acteurs financiers à s’écarter des titres mobiliers traditionnels (obligation/action d’entreprise) pour se rabattre sur des élément-refuges tels que l’or. De plus, les Banques Centrales ne cessent d’accroitre quantitativement leur stock-or afin de prévenir l’avènement d’éventuelles crises financières ou la dépréciation de valeur des devises en réserve. La forte demande d’importation d’or de la Banque Centrale chinoise et russe atteste de cette réalité. L’or bénéficie également d’une valeur historique imprégnée dans les mémoires, qualifié de « relique barbare » par J.M.Keynes, depuis des millénaires. Et pour finir, l’or possède des caractéristiques particulièrement attrayantes comme son insensibilité aux fluctuations de l’inflation contrairement aux devises dont le cours varie selon les politiques de taux de change et de taux d’intérêts. Ainsi, les taux bas et la pression monétaire infligée aux monnaies incitent les investisseurs à privilégier l’or pour se protéger de l’inflation.

Cependant, l’or n’est pas pour autant totalement insensible à la situation géopolitique actuelle. La situation avenir des cours de l’or semble être difficile à établir et d’éventuelles phases d’atonie pourraient être à redouter. Plusieurs éléments pourraient fragiliser cette tendance ascendante des cours du métal jaune : la stagnation éventuelle des croissances économiques de pays tels que l’Inde qui se positionne parmi les plus gros investisseurs en matières premières et les remontées progressives futurs des taux d’intérêt directeurs promises par la FED en 2018. De plus, les fluctuations du cours de l’or de cette dernière décennie démontent son statut de valeur-refuge stable et fiable dans le temps. Les différentes conséquences relatives à la décision du Brexit le 31 Octobre 2019 et les futures élections américaines de 2020 pourront également impacter le cours de l’or. Pour autant, la majorité des investisseurs s’accordent à imaginer un avenir réjouissant pour le cours de l’or.

Sources :

https://france-inflation.com/cours_de_l_or_historique_et_actuel.php
https://actufinance.fr/actu/cours-or-7182.html
https://www.capital.fr/economie-politique/la-flambee-de-lor-alarme-les-economistes-1347170

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *