// Par Oleh KUSHKA //

Dix ans après la crise des Subprimes, les bourses mondiales ont atteint leurs nouveaux sommets. Le S&P 500, l’indice phare de Wall Street, a enregistré ce lundi son record historique avec 3.039 points. En ce qui concerne l’indice français, le CAC 40 a battu son record instauré en fin 2007. Depuis le début de l’année, il semble que 2019 constitue une année au contexte favorable pour les marchés boursiers, ce qui peut être illustré par une hausse de 21% de l’indice S&P 500 ou encore celle de l’Euro STOXX 600 qui se trouve juste derrière avec 18%. 

Des courtiers au New York Stock Exchange à Wall Street, où l’indice S&P 500 a atteint un record ce lundi

En effet, le S&P 500 regroupe les 500 premières grandes valeurs américaines. Son record a déjà été battu en juillet dernier (3.025,86 points) mais comme le montrent les chiffres de ce lundi, leur croissance se poursuit. L’indice a terminé ce lundi avec 3.039,24 points. Le président américain a même consacré un tweet à cette performance : « C’est une grande victoire pour les emplois, pour les 401-K (l’épargne retraite des Américains) et, franchement, pour TOUT LE MONDE ». 

Quant aux indices Dow Jones et Nasdaq, leur croissance est moins importante. Ils ont respectivement enregistré 27.090 points (+0,49%) et 8.325,98 points (+1,01%) à la clôture ce lundi. 

Pour les indices européens, c’est également le moment des grandes performances. L’Euro STOXX 600, le plus grand indice européen, renouvelle chaque jour son nouveau record annuel après avoir gagné 1,57% la semaine dernière. Le CAC 40 a atteint les 5.730,57 points ce lundi et le DAX se rapproche progressivement des 13.000 points. 

Parmi les causes d’une telle envolée on retrouve le discours rassurant du président Trump sur le commerce et notamment sur le nouvel accord bilatéral avec la Chine dont les négociations vont bientôt se conclure. Ensuite, il faut rappeler que de nombreuses entreprises ont vu leur cours augmenter de façon inattendue comme « Spotify » (+10,72%) et « Microsoft » (2,74%) suite à la signature de contrat « Cloud » avec le Pentagone. A cela s’ajoute l’éventuelle décision d’une troisième baisse consécutive des taux par la FED afin de soutenir l’économie américaine en perte de vitesse (selon les prédictions de marché). Cette annonce devrait alors contribuer à réorienter les marchés qui semblent perturbés par les indicateurs macroéconomiques pessimistes.  

Pourtant, ces nouveaux records se sont inscrits dans un contexte de ralentissement économique, de crainte d’une récession économique et d’un environnement géopolitique instable. L’année 2019 s’avère plutôt propice aux marchés boursiers, à moins qu’il y ait une perturbation d’ici à la fin d’année. Jusqu’où iront alors les Bourses mondiales, qui grimpent déjà presque sans discontinuer depuis neuf ans ?

Sources :

https://www.abcbourse.com/graphes/eod.aspx?s=SPXu

https://www.epargnant30.fr/sp-500/

https://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/les-bourses-mondiales-repartent-a-lassaut-des-sommets-1143752

https://www.challenges.fr/economie/a-wall-street-l-indice-s-p-500-grimpe-a-un-nouveau-record_681999

https://www.capital.fr/entreprises-marches/les-investisseurs-voient-les-actions-monter-jusquen-2019-selon-baml-1265764

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *