// Emma Brin-Vervat //

Le secteur des néo banques est en plein expansion. En France depuis 2017, trois fois plus d’acteurs et de clients (soit 2,6 millions) ont choisi d’investir dans ces nouvelles alternatives bancaires. Après avoir largement influencé les particuliers, elles se tournent à présent vers les professionnels afin de leur proposer des services innovants en rupture avec les banques traditionnelles (paiement à distance, notes de frais facilitées…). Elles ont parfaitement compris comment s’adapter aux nouveaux modes de consommations, et ne cessent de se multiplier : 18 sont en service en France aujourd’hui.

Qu’est-ce qu’une néo-banque ?

C’est une banque digitale accessible uniquement via une application mobile. Elle s’appuie sur les innovations technologiques pour formuler des offres aux usagers bancaires. Son succès réside sur sa capacité à proposer le meilleur des services dans des domaines définis à des tarifs compétitifs. Elles ont alors une stratégie « low cost » pour se faire une place sur le marché. 

Pourquoi ouvrir un compte dans une néo banque ?

Découragées par les démarches complexes a effectuer pour ouvrir un compte bancaire, ainsi que les difficultés à trouver un financement, de plus en plus d’entreprises et de particuliers choisissent de faire confiance aux néobanques. Elles se démarquent en trouvant des solutions sur mesure, par exemple une ouverture de compte simplifiée 100 % en ligne, des outils de gestion, la possibilité de consulter son compte professionnel en temps réel, de faire des virements nationaux ou internationaux sous un délai rapide… Elles nécessitent peu de justificatifs pour l’ouverture d’un compte et proposent des tarifs abordables, transparents pour le clients. 

Les néobanques pour les particuliers sont par exemple N26, Anytime, REvolut, Qonto… A présent, elles s’ouvrent aux professionnels et proposent des comptes pro et business.

Qu’en est-il des banques en ligne traditionnelles aujourd’hui ? 

Elles sont devenues « ringardes » face à ces nouveaux acteurs. Des mastodontes tels que Boursorama ou ING essaient de multiplier leurs offres pout de fidéliser leurs clients, mais n’ont plus une démarche de conquête de marché. Les jeunes néobanques quant à elles, ciblent particulièrement des nouveaux clients. 

Quelles différences pour une néobanque et une banque en ligne ?

En effet, ces deux systèmes bancaires varient sur de nombreux domaines. Une banque en ligne est une filiale d’une banque traditionnelle, « physique ». Elle ne diffère pas de son fonctionnement en terme de logistique. 

En revanche, une néobanque, « banque mobile », est à l’origine une application de paiement uniquement digitale, même si aujourd’hui elles sont souvent rachetées par de grands groupes bancaires. Elles sont issues de la FinTech, et sont des start-up faisant imploser le secteur bancaires grâce à des innovations disruptives.

Les banques en ligne étaient des banques qui ont profité de l’essor d’internet pour s’installer sur le web, alors que les néobanques, elles, ont profité du basculement d’une navigation sur ordinateur vers une navigation mobile (téléphone, ordinateur).

En terme de marché, les banques traditionnelles s’adressent à tous types de clientèle, alors que les néobanques choisissent de cibler plutôt les jeunes « millennials » ou les entrepreneurs. 

Ainsi, si les néobanques constituent une alternative conséquentes pour les clients, les banques traditionnelles ont à leur avantage une renommée et un passé que ces jeunes Start-up n’ont pas. Leurs grands défis aujourd’hui est d’investir davantage dans leurs plateformes numériques pour rester compétitifs face aux concurrents de banque en ligne.

SOURCES : 

https://www.banques-en-ligne.fr/questions-reponses/questions-frequentes/qu-est-ce-qu-une-neo-banque.html
https://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/quand-les-pionniers-de-la-banque-en-ligne-sont-a-leur-tour-ringardises-1141116

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *