// Raphaël BIAU //

Passons une journée au sein des indices CAC 40 et Euronext Growth.

A 14h49 le Lundi 28 Septembre 2020, l’action LVMH cotée sur le CAC40 s’élève à 405,75€. 2 minutes plus tard, cette même action, sur le même marché, s’élève désormais à 405,82€. Le cours de l’action a donc augmenté.

A 14h49, le même jour, l’action Fleury-Michon cotée sur Euronext Growth s’élève à 24,30€. À la différence de l’action LVMH, l’action Fleury-Michon n’a pas vu sa valeur changer 2 minutes plus tard, et elle ne bougera pas jusqu’à 15h00.  A 15h00, l’action s’élève à 23,90€.

L’action LVMH est cotée en bourse d’après la cotation en continu, alors que l’action Fleury-Michon, elle, l’est d’après la cotation au fixing. Si le système de cotation est différent pour ces 2 actions, il n’en demeure pas que la manière de calculer le cours de l’action, lui ne change pas.

Comment est défini le cours d’une action ? Pourquoi existe-il deux systèmes de cotation des actions ? Comment se déroule le processus de cotation de chacune de ces deux actions ?

Un concept commun à la cotation des actions, le calcul du cours de l’action

Pour comprendre comment est fixé le cours d’une action, il faut tout d’abord s’intéresser à la notion de carnet d’ordre. Un carnet d’ordre est un tableau sur lequel figure les ordres d’achats et de ventes émis pour une action.

Lorsque qu’un ordre à l’achat et un ordre à la vente portent sur le même cours d’une action alors un échange peut s’effectuer.

Le cours de l’action évolue au fur et à mesure que des transactions sont réalisées : le cours de l’action est défini par le cours auquel s’est réalisé la dernière transaction.

Par exemple suivant l’image ci-dessus, considérons que le cours de l’action est de 33€. Si un vendeur se décide à vendre 6 actions à 32,50€ alors, il va pouvoir réaliser une transaction avec l’acheteur qui a passé un ordre d’achat au même prix. Par conséquent, dès lors que la transaction sera réalisée, le cours de l’action va évoluer : il sera de 32,50€.

Les actions LVMH et Fleury-Michon ont pour point commun cette manière de calculer leur cours, cependant le mécanisme de cotation de ces actions sur leur place boursière respective diffère grandement.

Pourquoi existe-t-il deux manières de fixer le prix d’une action ?

Ce qui différencie souvent une action dont la cotation est réalisée en continu ou au fixing, c’est la liquidité de l’action. Une action est dite liquide lorsqu’elle peut, facilement et en très grande quantité, être achetée ou être vendue au moment voulu par l’investisseur, c’est-à-dire qu’il existe une demande et une offre suffisante pour que l’investisseur qui souhaite acheter ou vendre son titre puisse le faire dès qu’il le souhaite.

La grande différence qui résulte des deux manières de fixer le prix d’une action est donc liée à la liquidité de ces actions. La cotation en continu est destinée aux actions les plus liquides quand la cotation au fixing est destinée à celles les moins liquides.

Par exemple, pour qu’une action puisse être cotée en continu, elle doit enregistrer un minimum de 2500 transactions par an ou doit se prévaloir d’un contrat avec un fournisseur de liquidité. Il serait en effet très peu utile pour une action sur laquelle peu de transactions sont faites par jour d’être cotée en continu. Le système de cotation est le même pour toutes les actions d’un même indice.

Qu’est-ce que la cotation en continu et sur quels marchés la rencontre-t-on ?

La cotation en continu est ainsi réservée aux actions considérées comme liquide sur le marché.

Ce sont majoritairement les actions des grands groupes mondiaux qui sont alors concernées (LVMH, Apple, Amazon, Total). Le CAC 40 (qui signifie d’ailleurs Cotation Assistée en Continu), le SBF 120, le Dow Jones IA, le Nasdaq, le DAX mais encore tous les indices majeurs nationaux suivent une cotation en continu.

Prenons l’exemple de l’indice français majeur, le CAC40.

Il n’est pas complétement juste de dire que le CAC40 ouvre de 9h jusqu’à 17h30 du Lundi au Vendredi, ceci amène à penser qu’au dehors de ces tranches horaires il ne se passe rien au sein de l’indice français. Il faut donc rectifier ou plutôt expliciter ce qui peut être objet à confusion, la cotation en continu du CAC40 ouvre de 9h jusqu’à 17h30. La réelle ouverture du CAC40 se déroule à 7h15 avec ce que l’on peut appeler une préouverture et clôt à 17h40 avec une phase de négociation au dernier cours.

De 7h15 à 9h, la cotation des actions est figée, les cours ne changent pas. Pourtant, en coulisse, le CAC40 a déjà ouvert. En effet, durant cette période, il est possible pour les investisseurs de passer des ordres d’achats et de ventes mais aucune transaction n’est réalisée.

À 9h, lors de l’ouverture réelle de la cotation et de l’indice, les ordres d’achats et de ventes de chaque action se regroupent et si des ordres sont symétriques (achat à 10 euros, et vente à 10 euros), ils sont opérés. La confrontation des ordres d’achats et de ventes permet alors d’obtenir un prix d’équilibre en essayant de réaliser un maximum de transactions, on obtient ainsi le prix d’ouverture de l’action et qui est la valeur de la dernière transaction réalisée. Les ordres d’achat sont triés par date d’exécution et par valeur. Les ordres n’ayant pas pu être exécutés demeurent eux dans le carnet d’ordre.  Cela explique ainsi pourquoi la valeur d’une action à son ouverture diffère de celle de son ouverture lors de la séance précédente.

Par la suite et jusqu’à 17h30, les investisseurs ont la possibilité de faire des ordres d’achats et ventes, et la cotation se déroule en continu (l’actualisation se fait toutes les 15 secondes) avec la même logique d’une confrontation entre les ordres et d’un prix d’équilibre qui change à chaque nouvelle transaction.

Si à 17h30, la cotation en continu prend fin, toutefois durant 5 minutes, soit jusqu’à 17h35, les investisseurs peuvent toujours réaliser des ordres.

Durant ces 5 minutes, c’est la même logique que lors de la pré-ouverture qui s’opère et ainsi à 17h35, à la suite de la confrontation des derniers ordres émis, et grâce à l’établissement d’un prix d’équilibre, un prix de clôture est fixé.

Dernière phase de la journée pour les investisseurs de l’indice français, de 17h35 à 17h40, chaque investisseur à la possibilité d’acheter ou de vendre ses actions au prix de clôture, il suffit juste que l’offre puisse rencontrer la demande. Ceci ne modifie ainsi en rien le prix de l’action qui reste le même. 

Ainsi, il faut bien garder à la tête que bien que la cotation en continu soit opérée entre 9h et 17h30, les acteurs et la bourse sont dès 7h15 et jusqu’à 17h40 en action.

Une cotation au fixing au système très différent

Ce système de cotation qui est dédié aux actions les moins liquides du marché se déroule d’une toute autre manière que la cotation en continu.

Les actions, étant régies par ce système sont de fait souvent des actions d’entreprises moins connues, au sein d’indices eux-mêmes moins connus du grand public. Parmi ces indices on peut notamment retrouver Euronext Growth ou Access, places de transactions pour les petites et moyennes entreprises de la zone Euro.

Nous prendrons ici l’exemple d’Euronext Growth.

De 7h15 à 11h30 se déroule une préouverture, c’est-à-dire que les investisseurs ont la possibilité d’émettre des ordres d’achats et de ventes qui vont s’accumuler dans le carnet d’ordre.

À 11h30 se déroule le fixing du matin ou d’ouverture, tout comme à 9h sur le CAC40, les ordres sont confrontés et ceux qui trouvent leur réciprocité sont réalisés, le prix de la dernière transaction réalisée permet de fixer le cours de l’action.

De 11h30 à 15h, les investisseurs ont la possibilité d’acheter et de vendre leur action uniquement au prix du cours établi à 11h30. Il s’agit de la cotation au dernier prix. Il faut seulement que la demande puisse trouver sa réciprocité en offre.

Enfin l’après-midi, ce même schéma se répète. De 15h30-16h00 se déroule une phase de préouverture, suivi d’un fixing de la cotation à 16h30 et enfin une phase de cotation au dernier prix de 16h30 à 17h30.

Pour les actions cotées sur Euronext Access, il n’y a qu’une seule préouverture, et elle se déroule de 7h15 à 15h, avec un seul fixing qui se déroule à 15h et ensuite une traditionnelle période de cotation au dernier prix.

En conclusion, il est désormais possible de comprendre pourquoi la valeur de l’action Fleury Michon demeurait la même dans le temps quand celle de LVMH subissait des fluctuations. Si le mécanisme de base du calcul du cours d’une action reste exactement le même, le type de cotation peut lui différer. Il est ainsi important de regarder quel type de cotation s’applique à un indice avant d’entreprendre tout type d’achat d’actions pour ne pas construire de fausses hypothèses et pour savoir à quel moment passer ses ordres.

Sources: 

www.boursematch.com/apprendre/liquidite-dune-action/

https://www.abcbourse.com/apprendre/2_cotation_des_actions.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *